le-plus-que-perdu

du vendredi 15 mars au samedi 27 avril 2024

Extrait (…) Dans cette installation tout se tient. tout prend corps et pourtant rien ne va plus… comme ces chiens le voudraient… La résistance s’installe… Tout d’abord, celle
des cartons ces Plus-que-perdus destinés aux feux de poubelles, ces matériaux sans noblesse que l’artiste affectionne et qu’elle  » jette, piétine, brûle, déchire, salit, découpe, entasse. » Ces cartons revendiquent leur dignité passée et l’artiste créatrice de percepts et d’affects la leur rend… Quant aux corps de femmes, désolés, ravagés, violés. elle leur rend leur Honneur… Ces femmes que bientôt quelques salopards de libérateurs de la 25ème heure se chargeront de tondre… tonte révélant le plaisir sadique que s’offrent sur ces corps les tortionnaires putrides… Question y-a-t-il une différence entre celui qui viole et celui qui tond?… Qui osera la signifier ?… En vérité je vous le dis tous dans le même sac à merde !… Mais la fête continue avec les Plus-que-perdus « , ceux de la mémoire de l’artiste. définitivement dépassée par l’événement qu’elle crée… Près d’une grande toile noire – noire comme il se doit – de tout petits formats : des dossiers contenant écrits, photos, courriers, une sorte de compost d’archives savamment ficelées, ce que MFPM* a dans sa tête, une poubelle vivante où rien ne meurt.

C’est la décharge de l’artiste, sa récup » donnant la possibilité à tous ces déchets de parfaire une seconde, troisième, quatrième vie, c’est selon… des dossiers pour se souvenir, se protéger de l’oubli, être sûre que tout a été vérifié : le mensonge comme la vérité. Même s’il ne reste que la trace, voire le maigre indice, tout pourra être reconstitué. Le fil le plus ténu est des plus important car lui seul peut nous sortir de ce foutu labyrinthe… L’honneur, voici le fil… Celui qu’ils veulent couper, nous prendre, nous voler coûte-que-coûte… Pour nous humilier mais sachez, viles fientes de l’humanité, que Katarina Blum n’a jamais perdu son honneur… Elle vous a en revanche déshonorés… Cependant le temps passe et l’artiste est loin d’avoir tout compris… Qu’ai-je compris moi-même ? Je n’en sais fichtre rien… Personne ne peut tout comprendre, il faut que les choses demeurent en partie mystérieuses… muettes… se taisent… L’artiste est au centre de l’horloge, les numéros gagnants / perdants du Loto relèvent du coup de bol momentané… Quel âge a-t-elle ? Trois ans peut-être… Elle ne veut pas encore grandir mais c’est déjà trop tard… en revanche il n’est jamais trop tard pour exister c’est-à-dire oser créer après la « Shoah ». faire le pied de nez à Adorno, remettre à l’ordre du jour ou à son désordre le mot fantastique : << Tout est perdu, fors l’Honneur >>.

La Gimond Michel Guinle 5/02/2024

*Marie-Françoise Prost-Manillier

Rechercher

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Horaire

jeudi, vendredi, samedi
1er dimanche du mois

15:00-19:00

et sur rendez-vous

Galerie le 116art

116 route de frans
(derrière la gare)
69400 Villefranche-Sur-Saône
tél: 06 60 51 89 22
mail: galeriele116art@orange.fr

Voir toutes les expos

demi-scènes

demi-scènes

du vendredi 17 mai 2024 au samedi 29 juin 2024   De DEMI-CÈNES à DEMI-SCÈNES Je ne sais précisément quand ni où, vers l’an 2000, j’ai eu l’idée, ou plutôt la vision, en regardant une carte pos- tale, de rabouter deux demi-cènes d’origines différentes pour en...

tintamarre

tintamarre

du vendredi 12 janvier 2024 au samedi 24 février 2024   Portraits de l’artiste-orchestre Au fil de variations chromatiques, développées depuis une palette précise (noir, gris, ivoire, blanc, jaune, bleu), et d’un tracé graphique qui réinvente le dessin dans...

library II, livre d’artiste

library II, livre d’artiste

claudie lenzi, mireï l.r., marc pessin, marie-françoise prost-manillier, alain snyers, éric vassal inauguration le vendredi 17 novembre à partir de 18h00 du vendredi 17 novembre au samedi 30 décembre 2023 Pour sa seconde édition « Library II », la galerie le 116art...