Et + si affinités

Exposition

 

Et+ Si Affinité

Elle enterre de vieux vêtements, les oublie.
Un jour elle s’en rappelle, les déterre puis nous les montre au travers de photographies frontales.
Sans effets, elles font naître un trouble, celui d’une absence présente qui n’est pas la mort mais la matière d’un corps à l’oeuvre.
Comme si on ne pouvait jamais y échapper, à ce corps qui serait l’oeuvre même, au point que l’art n’en serait que sa tautologie.
Alors, interrogeons-nous : qui de l’homme ou de l’art en serait la redite ou la matrice…
Le geste humble de Nadine Lahoz-Quilez évite tout effet, renonce à tout projet, parce qu’il est une valeur infinitive que chacun, du regard et de l’imagination doit, à son envie, conjuguer.

Alin Avila