c’est pas d’ma faute

Exposition du 11 janvier au 23 février 2019

Vernissage le vendredi 11 mai à partir de 18 heures

C'est pas d'ma faute, Vadim Sérandon

Préface

C’est une histoire de rencontre. Une rencontre ça s’organise, mais ce n’est de la faute de personne. Avec la main du sculpteur et l’esprit du mathématicien, Vadim crée des rencontres entre des formes, des matières, des couleurs… Pour cela il utilise des objets déjà-faits, qu’il récupère de-ci de-là. Il choisit ceux qui chatouillent l’oeil, qui flattent la main. Il les reformate, pour les contraindre à l’exercice de la rencontre. Parfois les objets résistent et restent eux-mêmes, inassemblables. Ceux qui s’assemblent, sont dissemblables : le rugueux se frotte au lisse, la ligne entoure le bloc, le naturel revêt l’artificiel…

Ces assemblages contiennent en germe mille histoires qu’on peut se raconter, et aucune n’est écrite par Vadim. Quand il récupère les objets, elles existent déjà. Quand il les montre, il s’en crée autant que de personnes qui les voient : c’est pas de sa faute. Ces intrigues sont soutenues par de généreux rythmes colorés. Un rose langue-de-chat lèche un orange vif ; un violet magnétique s’enroule autour d’un vert bouteille ; un bleu layette repose sur un bois noisette.

Dans l’atelier, il n’est pas tant question d’expression que  d’expérimentation. Les oeuvres naissent de gestes méticuleux, des protocoles rigoureux, provenant d’interrogations mathématiques ou philosophiques. Vadim crée les lignes des partitions et laisse les notes de couleurs, les rythmes et les formes construire leur  musique. Des contraintes naissent les harmonies, les mouvements, les désaccords, les surprises… C’est pas de sa faute, Vadim Sérandon met juste de l’ordre dans le chaos du possible.

Betty Biedermann
Commissaire indépendante
Collectif Light Matter