tintamarre

du vendredi 12 janvier 2024 au samedi 24 février 2024

 

Portraits de l’artiste-orchestre

Au fil de variations chromatiques, développées depuis une palette précise (noir, gris, ivoire, blanc, jaune, bleu), et d’un tracé graphique qui réinvente le dessin dans l’espace, l’oeuvre de Bernard Pourrière explore le son, la performance et la vidéo. Ainsi, dans le champ des arts sonores en particulier, l’artiste a régulièrement modelé comme un volume la plasticité des instruments de musiques ou des éléments acoustiques (cymbales, enceintes, câbles électriques, casques ou micros). Sculpturales, les formes de cet instrumentarium, potentiellement mobiles voire burlesques dans leurs situations incongrues, font du corps et de son chahut virtuel un espace d’expérimentation, sonore, graphique ou performé. Autant de volumes de la banalité sonore qui se mettent possiblement en mouvement dans une chorégraphie, inédite, absurde et aléatoire, constamment modulable.

Précisément, en 2018, le catalogue Partitions élastiques de Bernard Pourrière était programmatique d’un tel projet qu’il constatait. Toujours inscrit dans une recherche entre protocoles de performances et descriptions
minimales des gestes, l’artiste, devenu le « chef d’orchestre catalyseur d’un événement », y inventoriait ses consignes artistiques. Or, ce mode d’emploi oriente, également, l’approche de Bernard Pourrière développée en 2024, dans l’exposition Tintamarre, proposée par la Galerie le 116art.

Sauf que, dans Tintamarre, ce n’est pas Bernard Pourrière qui crée la partition à interpréter, mais le poète Éric Houser qui, ayant visionné deux vidéos de l’artiste (Répétition 1, 2023 et La Partie 2, 2017), a écrit un texte qui sera le support, visuel et sonore, de la performance que la musicienne Colette Colomb et l’artiste joueront lors du vernissage.

Dès lors, les créations de Bernard Pourrière et leurs variations esthétiques peuvent être, plus généralement, approchées selon trois modalités. La partition graphique et expérimentale, d’abord, dans la lignée du compositeur britannique Cornelius Cardew qui, dans une volonté (politique) de remise en cause de la notation musicale, veilla à en libérer l’interprète en lui déléguant un vaste champ de possibilités d’interventions. Le burlesque ensuite, car les situations inventées par Bernard Pourrière sont, d’un point de vue gestuel, décalées, et souvent drôles voire irrésistibles. Enfin, une stylistique de la banalité, de l’objet (en l’occurrence musical ou sonore) anodin et finalement fragile, fait participer ces créations d’une poétique du soin, de l’attention et de la réparation, du care… Une formidable humanité irradie, en effet, l’ensemble des propositions de Bernard Pourrière.

En 2024, dans l’exposition Tintamarre, poétiques et textuelles, sonores ou technologiques (sous forme de QR Code), ces partitions et leur protocole, à l’initiative d’Eric Houser donc, seront interprétés, le jour du
vernissage, puis joués ultérieurement en distanciel (citation de notre traversée de la période COVID). Dès lors, appréciant le travail collectif et participatif qu’il organise en groupe dans ses oeuvres (près de vingt artistes, poètes ou musiciens ont été associés à son travail au fil du temps), Bernard Pourrière se révèle, dans Tintamarre, comme un chef d’orchestre qui délègue son geste. Work in progress, improvisées, performées, les contraintes de l’exposition Tintamarre y apparaîtront, alors, comme autant de combinatoires et de permutations, d’interférences et de juxtapositions, de hasards et de possibilités.

Alexandre Castant, 23 novembre 2023
Alexandre Castant est essayiste, critique d’art, écrivain.

Rechercher

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Horaire

jeudi, vendredi, samedi
1er dimanche du mois

15:00-19:00

et sur rendez-vous

Galerie le 116art

116 route de frans
(derrière la gare)
69400 Villefranche-Sur-Saône
tél: 06 60 51 89 22
mail: galeriele116art@orange.fr

Voir toutes les expos

demi-scènes

demi-scènes

du vendredi 17 mai 2024 au samedi 29 juin 2024   De DEMI-CÈNES à DEMI-SCÈNES Je ne sais précisément quand ni où, vers l’an 2000, j’ai eu l’idée, ou plutôt la vision, en regardant une carte pos- tale, de rabouter deux demi-cènes d’origines différentes pour en...

le-plus-que-perdu

le-plus-que-perdu

du vendredi 15 mars au samedi 27 avril 2024 Extrait (...) Dans cette installation tout se tient. tout prend corps et pourtant rien ne va plus... comme ces chiens le voudraient... La résistance s'installe... Tout d'abord, celle des cartons ces Plus-que-perdus destinés...

library II, livre d’artiste

library II, livre d’artiste

claudie lenzi, mireï l.r., marc pessin, marie-françoise prost-manillier, alain snyers, éric vassal inauguration le vendredi 17 novembre à partir de 18h00 du vendredi 17 novembre au samedi 30 décembre 2023 Pour sa seconde édition « Library II », la galerie le 116art...