Galerie le 116art

116 Route de Frans,
69400 Villefranche-sur-Saône
Tél : 06 60 51 89 22
Mail : galeriele116art@orange.fr

Horaires

15h-19h00 du jeudi au samedi
1er dimanche de chaque mois
Sur rendez-vous

Itinéraire

XS… XXelles

vernissage le vendredi 28 novembre 2014 de 18h à 22h

XS …XXelles

4 artistes de la région Rhône Alpes à  la galerie le 116art. la 33eme exposition qui se veut au féminin pluriel ! XS… XXelles. des oeuvres conçues pour l’intérieur de la galerie et aussi pour l’extérieur. en petit comme en grand ! en poursuivant avec les acronymes une formule mathématique, le P.P.D.C. comme principe directeur de l’exposition. le plus petit dénominateur commun aux 4 artistes invitées : gaële braun, nadine lahoz-quilez, anne mangeot, marie-françoise prostmanillier. on s’explique ! bien qu’utilisant des matériaux variés, réalisant des mises en forme éclectiques et choisissant des sujets différents : les quatre plasticiennes ont fait le choix du dépouillement, de la légèreté, et de l’adéquation au lieu !

braun dans “table rase” poursuit sa dialectique entre la présence de l’objet, du sujet, sa représentation et sa mise en scène répondant à une nécessité constante. elle dépouille, élague, jette par dessus bord tout ce qui est superflu pour ne garder que l’essentiel. pour autant elle re-compose avec divers matériaux tels papier moulé, céramique… peu importe d’ailleurs ! c’est dans les ombres portées que se dessine et modèle l’oeuvre. et c’est à cet insoutenable limite qu’elle se réalise et prend toute sa dimension et sa signification.

lahoz-quilez, quant à elle, pratique ce qu’elle nomme “l’exploration fonctionnelle”. elle invente un univers improbable, où références anatomiques et réminiscences personnelles se côtoient dans une géo(logie)graphie inventée. des chemins dans le dessin qui confinent aux frontières de l’imaginaire et de l’étrange.

mangeot « reconstruit inlassablement les fondations de son style, empruntant à la nature l’humble branche de l’arbre symbolique d’un cycle toujours renouvelé, un temps qui se reforme patiemment. et existe » B. Di GIUSTO. elle nous invite à une promenade poétique intérieure, en empruntant à la nature toute sa substance pour nous parler d’éphémère et de fragilité, de la vie en somme. elle tisse un monde ordonné, végétal, fondamental.

pour prost-manillier, tant ses dessins, que ses installations font le “pari” d’exprimer sa propre “conscience” qui paradoxalement tend aussi à l’universel . “nous avons tous à l’intérieur de nous même des filmographies personnelles qui nous hantent sans cesse”. traduisons, des oeuvres à peine esquissées, finement construites suggérant le glissement, le déséquilibre, l’évitement devant sa propre réalité, qui se fait aussi un peu la notre.

jean-marc revy
galerie le 116 art